Belgium’s first wooden skyscraper to be built in Antwerp

Belgium’s first wooden skyscraper to be built in Antwerp

L’architecte japonais Shigeru Ban a dessiné les plans d’une tour résidentielle en bois à Anvers.Un projet qui s’inscrit dans une tendance mondiale.Plus durables, les bâtiments en bois seront également bientôt moins chers que les constructions en acier et en béton.Le concept n’est toutefois pas sans risques.

Le plus haut gratte-ciel en bois du monde? Non, il ne se trouve pas à New York, Londres ou Tokyo, mais à Brumunddal, une ville norvégienne de moins de dix mille âmes, entourée de terres agricoles.C’est ici, à une centaine de kilomètres au nord d’Oslo, que la Mjøstårnet, une tour de 85,5 mètres de haut construite entièrement en bois, domine sereinement l’horizon, depuis l’an dernier.

La Mjøstårnet compte dix-huit étages.Elle est érigée au bord du lac Mjøsa et abrite des logements privés, des espaces de bureau et un hôtel au nom très bien choisi, Wood Hotel.Grâce à elle, la petite ville de Brumunddal est inscrite sur la carte du monde, prouvant que le bois peut constituer une alternative durable à l’acier et au béton.

“Pour attirer l’attention, il faut construire haut!”, conclut Øystein Elgsaas, un des partenaires de l’agence qui a conçu la Mjøstårnet, Voll Arkitekter.”Si vous pouvez affirmer que vous avez le plus haut bâtiment en bois du monde, tous les regards se tourneront vers vous.Vous attirerez l’attention et vous susciterez de l’intérêt pour cette technologie.C’est le principal objectif de ce projet: montrer que c’est possible et, ainsi, inspirer les autres.”

Le bois prend de la hauteur

Si pendant longtemps, les hauts bâtiments en bois n’étaient qu’un exercice pour architectes, ces dernières années, l’attitude envers la technologie et le matériau a changé.Partout, des constructions en bois fleurissent.Comme le HoHo Wien, un projet à usage mixte qui vient d’ouvrir ses portes dans la capitale autrichienne, Vienne, et affiche seulement un mètre et demi de moins que la Mjøstårnet.

Dans la ville canadienne de Vancouver, c’est une résidence estudiantine en bois qui culmine à 52 mètres de haut.Une tour résidentielle à la structure hybride -acier, béton et bois-, une création de l’architecte japonais Shigeru Ban, qui a remporté en 2014 le prix Pritzker, y sera également inaugurée prochainement.

C’est cette formule hybride qui sera utilisée à partir de 2022 par l’architecte japonais à Anvers, dans le quartier résidentiel durable Nieuw Zuid.La tour résidentielle de 80 mètres de haut, un projet du promoteur immobilier Triple Living, sera érigée en 24 mois par la société belge WoodShapers.

“C’est à qui construira la plus haute tour en bois”, déclare Roel Wouters, directeur de projet de Shigeru Ban chez Triple Living.”Nous voulons avant tout faire un statement, prouver que les tours durables sont possibles.Pour nous, le CLT est le matériau de construction du futur.”

Communicatiebureau Antwerpen

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Rachel Butler, 47, bossy manufacturer

A 47-year-old manufacturer is traumatised by the loss of her sister when she was nine. She usually wears a PVC apron. She comes from a working class family. Her purpose in life is to find a soulmate.